Raphael Borfiga 16 - mai - 2014 Best of, Critiques

 

Un film d’Olivier Dahan. Avec Nicole Kidman, Tim Roth, Frank Langella. Sortie depuis le 14 mai 2014.

 

Une ouverture polémique du Festival de Cannes ça devient une habitude. A croire que les responsables du festival ont tout fait pour. Mais quel est donc l’objet de cette polémique ? Grace de Monaco un film corrosif ? Il y a du rififi sur le Rocher.

 

NOTE :  3/5

 

L’attente était grande depuis l’annonce du projet de film sur la Princesse Grace de Monaco. Les premières photos du tournage étaient encourageantes, la bande annonce beaucoup moins, laissant présager un film assez plat, un vulgaire drame sentimental comme il en sort des centaines par an. Pour ce genre de film biographique, deux éléments fondamentaux font le succès ou l’échec de l’œuvre. Il y a d’abord le casting : l’acteur ou l’actrice interprétant le rôle titre doit avoir une ressemblance physique avec son personnage. Ce fut le cas pour Ben Kingsley (Gandhi), Jamie Foxx (Ray), Naomi Watts (Diana), Marion Cotillard (La Môme). Parfois la ressemblance est naturelle, souvent elle est aidée par un maquillage dantesque, fréquemment récompensé dans les grandes cérémonies. Le deuxième ingrédient indispensable est la narration ou plutôt l’angle de vue qu’ont voulu prendre le scénariste et le réalisateur. Car il est bien souvent impossible de résumer la vie d’une telle personnalité en deux ou trois heures de film.  Beaucoup s’y sont cassés les dents comme Oliver Hirschbiegel et son biopic sur la Princesse de Galles sorti l’an dernier et complètement raté. Qui s’est intéressé à la relation entre Diana et un médecin inconnu ? Les téléfilms retraçant la vie de Diana étaient bien plus passionnants. Grace de Monaco allait-il emprunter cette pente savonneuse ?  Pari réussi pour Olivier Dahan : Son film est plutôt bon ! Mais rien de particulièrement mémorable non plus, tant dans la narration que dans l’esthétique. Le film est très classique, il n’y a pas de lyrisme, ni de folie, un peu à l’image de la vie de la Princesse Grace qui ne devait pas s’éclater tous les jours perchée là-haut sur son rocher. La force d’Olivier Dahan c’est d’avoir choisi probablement la période la plus captivante de l’Histoire de Monaco, à savoir la crise qui opposa le Prince Rainier III au Général de Gaulle. Et alors que le Général lorgnait sur le Rocher, Grace voulait retourner à Hollywood tourner avec Hitch ! Dure la vie pour ce pauvre « Ray » ! Mais plus belle est la vie aux côtes de Grace. Cependant, le film manque cruellement d’émotion et de rythme.

 

© Gaumont Distribution

© Gaumont Distribution

 

Sur le plan de l’histoire ou de l’Histoire, le destin de la Princesse Grace, ses doutes, sa prétendue tristesse n’est pas sans rappeler les doutes qui ont envahi Charlène avant d’épouser Albert II. Les rumeurs les plus folles ont circulé à l’époque du mariage de 2011, certaines disant que Charlène avait failli tout plaquer pour rentrer dans son Afrique du Sud natale. Il faut dire que le destin de princesse ce ne doit pas être facile tous les jours surtout lorsqu’on est une roturière. Mais là où le film semble avoir fait la polémique c’est qu’il prend quelques libertés avec l’Histoire, certaines franchement choquantes si elles sont avérées être du pur fantasme. Le film montre notamment un Rainier froid, un couple princier moins complice qu’on aurait pu le croire et le Palais comme théâtre de jalousies, d’espionnage et surtout de trahison, à la tête de l’Etat… On comprend mieux pourquoi les Grimaldi ont avalé leurs armoiries. Les faits relatés sont romanesques, le résultat divertissant mais l’Histoire est bafouée. Il faut donc voir Grace de Monaco comme un film politique voire d’espionnage plutôt qu’un biopic, terme réfuté par Olivier Dahan lui-même. Cependant, lorsqu’on fait un tel film, c’est-à-dire une fiction biographique inspirée de faits réels, on ne peut pas tout se permettre. Dahan a violé une règle fondamentale et qui devrait être préjudiciable à la carrière du film. A vous de juger.

 

Contestable sur le plan historique, Grace de Monaco ravira les amateurs de cinéma, de politique et de people. Et à moins d’être un Historien ou un descendant direct de la Princesse, vous devriez apprécier le résultat.

 

 




Powered by Preview Networks

Commentaires