Ilan Ferry 14 - novembre - 2011 Best of, DVD/Blu-ray

 

Pour ce premier numéro de Classiques en HD, Focus sur Warner qui s’est récemment fendu de deux  superbes ressorties Blu-Ray. Au programme : une grande épopée portée par l’immense Charlton Heston et l’histoire de l’Amérique racontée par l’un des plus grands cinéastes du monde. Soit deux chefs d’œuvres impérissables sublimés par la HD. C’est parti !

 

 

Ben-Hur de William Wyler. Avec Charlton Heston, Stephen Boyd, Jack Hawkins. Disponible en Blu-Ray depuis le 26 octobre 2011.

 

Epopée dantesque à l’ampleur phénoménale, Ben-Hur continue, après soixante ans d’existence , d’étourdir par son coté majestueux et une ambition folle que beaucoup ont essayé de copier sans jamais l’égaler. Epique comme rarement un film a pu l’être au cinéma, l’incroyable fresque de Wyler renvoi aux grandes heures du 7ème art auquel il redonne ses lettres de noblesse. Le discours peut paraître lénifiant mais les faits sont là : de mémoire rares sont les films à embrasser si bien la notion de grand spectacle tout en continuant d’émerveiller des générations de cinéphiles. Ben-Hur n’a pas pris une ride, au contraire, il fait partie de ces œuvres intemporelles dont la place prépondérante au sein de la grande histoire du cinéma ne se dément jamais. Magistral, fou, ambitieux et d’une portée universelle, voilà ce qu’à réussi à pondre William Wyler en 1960. Soit une certaine idée du grand spectacle qui tend parfois à se perdre de nos jours.

 

 

Pour l’occasion, l’éditeur a mis les petits plats dans les grands et nous gratifie d’une édition Blu-Ray pour laquelle l’appellation collector est très loin d’être galvaudée. Malin, Warner a eu la très bonne idée de scinder les trois heures trente de métrage sur deux disques afin d’offrir une plus grande place à l’image et au son. Il en résulte tout d’abord une image sublime, tutoyant la perfection comme rarement un master l’a fait jusque là. Soit une image nettoyée de fond en comble et offrant au film une seconde jeunesse. Le piqué est d’une précision chirurgicale, la définition nous offre un niveau de détails étourdissant. Mieux encore, si la restauration proposée ici est magistrale (n’ayant pas peur des mots) et trahit un travail gargantuesque, point d’abus de réducteur de bruit. Aucun personnage à l’aspect cireux ni d’arrières plans trop flous, ici le matériau d’origine est scrupuleusement respecté et le lifting n’accuse aucun raté. Bref, visuellement ce Blu-Ray en met plein les yeux. Ou comment (re)découvrir le film de la plus belle des façons. Pour ce qui est du son c’est du tout bon aussi avec une monumentale piste anglaise DTS-HD Master Audio 5.1. A la hauteur de l’aura épique du film, elle lui confère une sublime ampleur et fait un très astucieux usage des différents canaux. Il suffit pour s’en convaincre de revoir la célèbre course de char pour se rendre compte des bienfaits audio de la HD. Immersion complète assurée, prévenez vos voisins, va y avoir du sport ! Pour les petites natures on ne saurait trop vous conseiller de vous tourner  vers la piste française Dolby Digital 5.1. Outre un très bon doublage, celle-ci a bénéficié d’un bon gros nettoyage en dépit d’un ou deux drops.
 
Mais c’est surtout au niveau des suppléments que cette édition inspire le plus grand des respects. Pas moins de six heures de bonus répartis sur autant de disques  ( trois consacrés au Blu-Ray, deux au DVD et un à la bande originale). Le gros morceau étant le documentaire inédit Charlton Heston & Ben-Hur : une vie épique. D’une durée de quatre vingt minutes, cet excellent documentaire signé Laurent Bouzereau (maitre ès making of sur les films de Spielberg, De Palma…) est un émouvant portrait du comédien doublé d’un excellent document retrospectif sur le tournage du film. Pour le reste, Warner a repris l’intégralité des bonus de l’excellente édition quatre DVD sortie en 2005 dont les deux premiers disques sont disponibles dans ce coffret. On y retrouve donc la version muette de Ben-Hur datant de 1925, une pelletée de documentaires et tout autant de documents d’archives ultra complets. En sus, nous avons droit à un très beau livret et à la BO du film contenus dans un très beau digipack lui même renfermé dans un boitier métallique du plus bel effet. Cette édition Blu-Ray de Ben-Hur sonne comme un véritable événement dans le petit monde de la HD. Indispensable !

 

Note film : 5/5

Note image : 5/5

Note son : 5/5

Note bonus : 5/5

 

 

 
 
 
Il était une fois en Amérique de Sergio Leone. Avec Robert de Niro, James Woods, Elisabeth McGovern. Disponible en Blu-Ray depuis le 24 aout 2011 chez Warner Home Vidéo.
 
Avec Il était une fois en Amérique, Sergio Leone conclut magistralement sa dantesque trilogie des « Il était une fois… » et intronise Robert De Niro au rang d’immense acteur. Analyser Il était une fois en Amérique se révélerait vain tant les superlatifs manquent pour décrire ce très grand moment de cinéma dont il suffit de revoir quelques scènes phares pour avoir les larmes aux yeux et être empli de ces émotions que seul Leone parvenait à susciter. Pour son portage en Blu-Ray, Warner n’a pas fait les choses à moitié et nous offre un tout nouveau master HD à la beauté incandescente. Si vous l’avez raté lors de sa ressortie au cinéma, cette édition Blu-Ray est le meilleur moyen de revoir le film dans des conditions optimales. Ainsi, l’image proposée ici est très belle et fait découvrir le métrage sous un jour nouveau. Si l’on dénote quelques menus défauts ici et là, le travail de restauration est évident. A l’heure où moult éditeurs se contentent de gonfler leur catalogue en HD, avoir droit ici à une refonte digne de ce nom fait chaud au cœur.
 
La définition est pointue à souhait (scrutez bien les plans larges), les contrastes rehaussés et le niveau de détails à l’avenant. Bref, un très beau transfert digne du chef d’œuvre posthume de Leone. D’autant plus impressionnant qu’ici les quatre heures de film sont contenues sur un seul disque sans qu’aucune baisse de régime notable soit à signaler. Niveau son, la piste anglaise DTS-HD Master Audio 5.1 confère une belle ampleur à l’incroyable musique d’Ennio Morricone tandis que les amateurs de VF pourront eux se rabattre sur le mix  français Dolby Digital 5.1 sans se sentir trop floué. Niveau bonus, ce Blu-Ray ne fait pas dans l’originalité et reprend les bonus présents sur l’édition DVD collector sortie en 2006. Soit un très intéressant commentaire audio de Richard Schiskel (malheureusement non sous titré) et un extrait d’un documentaire consacré à Sergio Leone. C’est peu, voire frustrant, mais le film ne se suffit-il pas à lui même ? A noter enfin la présence d’un très beau livret ainsi que les deux DVD collector sortis il y a cinq ans, le tout renfermé dans un boitier métallique du plus bel effet.

 

Note film : 5/5

Note image : 4,5/5

Note son : 4/5

Note bonus : 2/5

 

Commentaires