Raphael Borfiga 26 - septembre - 2011 Best of, Critiques

 

Un film de Djamel Bensalah avec Booder, Sandrine Kiberlain, Josiane Balasko. Sortie le 12 octobre 2011.

 

Après le gros succès surprise de Neuilly sa Mère en 2009, Djamel Bensalah rempile pour une nouvelle comédie parodique qui se joue de certains préjugés communautaristes et qui pointe du doigt l’hypocrisie de la discrimination positive. 

 

Note : 3/5

Lorsqu’un mystérieux « tueur musulman » assassine trois femmes un vendredi à la sortie de la mosquée, c’est toute la population de Villeneuve-Sous-Bois qui est abeurée. Incapable de résoudre ces crimes, la police municipale est à l’image de son commissariat, totalement hors service. Le préfet de police, bien embêté de n’avoir aucune tête issue de l’immigration dans sa nouvelle promotion, va alors nommer lieutenant, Khalid Belkacem, le pire jeune officier qui soit, juste pour soigner son image auprès des médias et, accessoirement, arrêter le serial killer invisible… et c’est le début des ennuis !

 

© Paramount Pictures France

 

La comédie ethnique est devenue une mode depuis quelques années, c’est le temps de la comédie décomplexée. Doit-on y voir une ouverture d’esprit de notre société ? Il fut un temps où on riait beaucoup des homos, souvent sous des traits exagérés (La Cages aux folles, Pédale Douce). Désormais, le Noir et l’Arabe sont devenus des figures incontestables de l’humour. Et les clichés ont la vie dure.  Bensalah dresse le portrait d’un département imaginaire, le 9-9, qui pourrait être n’importe quelle banlieue défavorisée française, sans langue de bois, sans démagogie, avec (beaucoup) d’humour, parfois grinçant (la scène des burqas est probablement l’une des plus hilarante).  Moins ambigu et caricatural que Il reste du Jambon ?, moins inégal que Halal, Police d’Etat mais plus sage que Case Départ, Beur sur la ville fait penser parfois aux blagues des Inconnus et à leur parodie de film policier, Le Téléphone sonne toujours deux fois. Beur sur la ville est aussi un mélange réussi de jeunes talents (Booder, Issa Doumbia, Steve Tran) et de vieux de la vieille (Balasko, Jugnot, Roland Giraud), le tout parsemé de guest stars que l’on vous laisse découvrir par vous-même. Même Sandrine Kiberlain, étonnante en flic chevronnée, arrive à nous convaincre ! C’est dire à quel point le casting est pour beaucoup dans les éclats de rire du public.

 

Autodérision, satire, gags et comédiens convaincants sont au programme, on ne va donc pas Booder son plaisir…

 

Commentaires