Raphael Borfiga 21 - mai - 2014 Critiques

 

Un film de Steven Brill. Avec Elizabeth Banks, James Marsden, Gillian Jacobs. Sortie le 21 mai 2014.

 

Sortir un film pendant la période du Festival de Cannes n’est pas facile mais c’est aussi un bon moyen de se démarquer des films d’auteurs de la Croisette. Blackout Total est-il voué à hanter les rayons des vidéos clubs ou peut-il s’attirer un public en manque de rires ? Verdict…

 

Note : 3,5/5

 
Quand on vous disait que l’alcool était à consommer avec modération ! Après The Baby, sorti il y a quelques semaines, dans lequel une femme tombe enceinte de l’antéchrist après une soirée très arrosée, voici Blackout Total, comédie bien ficelée dans laquelle une vedette montante de la télévision se retrouve paumée en pleine nuit dans le East Los Angeles après quelques verres de trop et à quelques heures d’un rendez-vous professionnel capital. Blackout Total est un « walk movie » dont la force comique repose sur l’interprétation d’Elizabeth Banks mais aussi sur des dialogues percutants et les multiples quiproquos que nous réserve le scénario. Blackout Total est aussi une panoplie de seconds rôles très bien pensés et misant sur la caricature.

 

© Metropolitan Filmexport

© Metropolitan Filmexport

 

On pense aux trois dealers de cracks noirs à la fois gangstas et au cœur tendre, aux deux flics un peu crétins et inefficaces, à la conductrice du bus et à ses passagers ou encore au chauffeur de taxi immigré. Seul le personnage de James Marsden est assez banal et sous-exploité. Aux commandes du film, Steven Brill est un habitué des comédies puisqu’il a fait tourner entre autres, Owen Wilson, Adam Sandler et Ben Stiller même si ses films sont passés inaperçus en France. Nul doute que celui-ci devrait réussir davantage. Blackout Total est une version féminine et soft de Very Bad Trip dans laquelle la ville de Los Angeles est un personnage à part entière puisque l’héroïne doit se rendre d’un point A à un point B et qu’elle traverse une partie de la ville à pied, poursuivie par la police, par des dealers, le tout en robe de soirée et en chaussures à talons. On salue l’exploit physique.

 

 

Comédie rythmée et bien écrite, Blackout total est la bonne surprise du printemps. Un pur divertissement bien calibré et qui tient la route.

 
 



Powered by Preview Networks

Commentaires