Ilan Ferry 9 - octobre - 2013 Best of, Critiques

 

Un film d’Evan Goldberg et Seth Rogen. Avec Seth Rogen, Jay Baruchel, James Franco. Sortie le 9 octobre 2013.

 

Seth Rogen et Jay Baruchel livrent leur version de l’Apocalypse. Forcément délirant !

 

Note : 3,5/5

 

Ca y est c’est la fin : l’Apocalypse est proche et n’épargnera personne et surtout pas les people venus faire la teuf chez James Franco ! Voilà pour le pitch ultra minimaliste de C’est la fin qui voit la fine fleur de la comédie US se calfeutrer en attendant la fin du monde. L’occasion donc pour Seth Rogen, Jay Baruchel, Jonah Hill ou encore James Franco de se la jouer Survivor avec comme instructions de ne JAMAIS se prendre au sérieux. Co réalisé avec Seth Rogen, ce premier film d’Evan Goldberg (scénariste de SuperGrave) joue clairement la carte de la dérision. De punchlines volontairement débiles en références forcément poilantes, C’est la fin titille les zygomatiques avec une décomplexion rare. Souvent très drôle, le film multiplie les répliques cultes et les situations nonsensiques privilégiant constamment la gouaille au cynisme. Si l’humour souvent ras des pâquerettes pourra en lasser certains, le résultat final ne pourra qu’enchanter les fans de la première heure de la série culte Freaks & Geeks. Car plus qu’une méta comédie taquinant gentiment le star system US, C’est la fin a plutôt des atours de grande réunion de potes qui vire au portenawak. La complicité entre les acteurs est évidente et laisse place aux débordements les plus absurdes. Référentiel mais jamais cloisonné, C’est la fin réussit l’exploit de ne jamais rester tourné sur lui même en dépit de nombreuses private jokes. Tiré du court métrage Jay & Seth vs The Apocalypse, le film parvient parfaitement à s’affranchir de son statut de simple délire entre amis pour se muer en bromance jetant un regard assez lucide sur ses protagonistes. Avis aux fans de la première heure : vous ne verrez plus jamais ces acteurs comme avant !

 

© Sony Pictures France

© Sony Pictures France

 

 

Moins abouti que Le Dernier Pub avant la fin du monde, C’est la fin reste un condensé de bonne humeur et d’humour qui gratte.

Commentaires