Alexis Pitallier 30 - septembre - 2015 Critiques

 

Un film d’Eric Hannezo. Avec Guillaume Gouix, Lambert Wilson, Franck Gastambide. Sortie le 30 septembre 2015.

 

Pour son premier film, le producteur Eric Hannezo choisit de « remaker » Rabid Dogs de Mario Bava. Ce premier essai à la réalisation est-il concluant ?

 

Note : 2/5

 

En 1974, le grand Mario Bava tourne Cani Arrabbiati, plus connu sous le nom de Rabid Dogs (Les Chiens enragés), qui nous fait suivre la cavale après un braquage sanglant de trois malfrats et leurs otages : une jeune femme, un père et son fils malade. Privé de sortie en raison de la mort de son producteur et de la liquidation de sa société, ce n’est que 20 ans plus tard qu’il réapparaît en VHS. C’est grâce à Mad Movies que le producteur et ex journaliste sportif Eric Hannezo le découvre. Séduit par sa folie furieuse, il décide d’en faire un remake tourné au Canada. Principal changement, les braqueurs ne sont plus des dégénérés et se retrouvent embarqués malgré eux dans une spirale de violence. Outre cette idée plutôt séduisante, que penser de ce Rabid Dogs version 2015 ? Le résultat est une série B qui ne tient pas ses promesses. Car, des promesses, il y en a. Du moins, au début. Le générique et la scène de braquage, très réussis, laissaient en effet présager un bon film de genre. Mais tout tombe à l’eau dès la prise d’otage de la femme et la cavale avec le père et sa fille. Le thriller laisse la place à un road-movie sans grande originalité. Leur périple en voiture est interrompu par des arrêts donnant lieu à des scènes déconnectées du reste de l’histoire. La scène de la Fête de l’Ours, vous comprendrez de quoi il s’agit en allant voir le film, en est un bon exemple. Bien qu’elle soit amusante, difficile de ne pas s’interroger sur son intérêt dramatique. Même le twist final, également présent dans Rabid Dogs, n’apporte pas grand chose. Il y a de nombreux temps morts. Les personnages, bien que cela semble voulu, semblent courir (rouler) après le scénario dont l’absence est flagrante. La mise en scène, très correcte, n’est pas assez surprenante pour compenser cette absence. C’est dommage car les acteurs sont plutôt bons, à part Virginie Ledoyen, qui est très loin d’avoir le sex-appeal de l’actrice qui jouait son rôle dans le film de Bava, et Lambert Wilson qui n’a pas l’air de beaucoup s’investir. Guillaume Gouix (Jimmy Rivière, Attila Marcel), prouve une nouvelle fois qu’il est l’un des acteurs les plus doués de sa génération. Franck Gastambide (Les Kaïra, Toute première fois) se débrouille pas mal dans un rôle à contre-emploi. François Arnaud (Cesare Borgia dans la série The Borgias) est assez impressionnant dans le rôle d’un quasi-psychopathe.

 

Wild Bunch

Wild Bunch

 

 

 Malgré de bons acteurs et un début prometteur, ce remake des Chiens Enragés ne suscite pas un grand intérêt. Ce n’est pas vraiment la faute de la mise en scène. Un premier film qui ne nous empêchera pas de suivre la carrière de son réalisateur/producteur.

 

 

Commentaires