Kevin Cattan 3 - février - 2015 Best of, Critiques

 

Un film de Seth Rogen et Evan Goldberg. Avec James Franco,Seth Rogen et Lizzy Caplan. En salles depuis le 28 Janvier 2015.

 

 

Quand l’inarrêtable Seth Rogen s’attaque à la Corée du Nord, le résultat fait forcément BOOM !

 

 Note : 4/5

 

Après le réussi Cest la fin dans lequel Seth Rogen et ses potes nous offrent une apocalypse inoubliable, l’acteur/réalisateur s’associe de nouveau avec Evan Goldberg , scénariste de l’excellent SuperGrave,  pour nous offrir sa version de  The Dictator (oui parce que mine de rien, on trouve pas mal d’inspirations du côté de chez Sacha Baron Cohen), mais en mieux. Le postulat est simple : un réalisateur et son présentateur vedette partent en Corée du Nord afin d’interviewer (et dans l’idéal, tuer) Kim Jong-un, le célèbre dictateur. Ce dernier est par ailleurs fan du présentateur, ce qui va créer des situations hilarantes. Rogen et Goldberg essayent d’être le plus réaliste possible tout en restant dans leur univers (on ressent la patte des anciens de l’équipe Apatow) et en apportant un humour supplémentaire bien gras, digne des excellents films des Frères Farrelly. Mais là où l’on aurait pu s’attendre à une comédie débile sous fond de patriotisme américain, il n’en est rien. Les personnages sont assez caricaturaux (mention spéciale à l’excellent James Franco, totalement en roue libre), mais on reste dans une ambiance très accessible. Si nous, public, rions de bon cœur, le dictateur dont il est question doit rire jaune (sans mauvais jeu de mots), voire pas du tout. En effet, son personnage est tourné en ridicule, ce qui le rend d’autant plus génial. Le final, grand-guignolesque à souhait , est totalement barré mais bien assumé. Dommage que le film  se soit soldé par un fiasco tant il fait clairement partie des meilleurs films de Rogen. Notons d’ailleurs que cette fois-ci, le lourd de service n’est pas le personnage interprété par Seth Rogen, mais plutôt celui joué par James Franco. Qui plus est, voir Kim Jong-un aimer Katy Perry est un plaisir coupable dont on ne peut se passer. Ce qui fait d’autant plus plaisir car le cinéma, c’est aussi une liberté d’expression. Et qu’en ce début d’année difficile, cinéma et liberté d’expression sont deux termes qu’on a envie d’apprécier. Et si en plus, on peut rire…

© Sony Pictures

© Sony Pictures

 

Une comédie hilarante et sans pitié bien plus intéressante que sa sulfureuse réputation.

 

 

Commentaires