Raphael Borfiga 23 - octobre - 2012 Best of, Critiques

 

Un film de Jean-Christophe Dessaint. Avec les voix de Jean Reno, Lorant Deutsch, Isabelle Carré. Sortie le 24 octobre 2012.

 
 

A l’heure où l’animation se veut toujours plus spectaculaire, plus innovante et plus bluffante techniquement, Le Jour des Corneilles propose un dessin simple au service d’une histoire très émouvante.
 
 

 NOTE : 3,5/5

 

Quelle bouffée d’air frais que ce film d’animation français en 2D ! Finie cette 3D gadget qui donne mal à la tête et qui ne sert à rien si ce n’est d’attirer quelques curieux de plus dans les salles obscures et augmenter le prix des billets. On pourrait débattre longtemps sur l’utilité de la 3D comme le firent nos prédécesseurs lors de l’apparition du parlant puis de la couleur. Là n’est pas le propos, Le Jour des Corneilles ce n’est pas qu’une technique c’est avant tout une histoire, tirée d’un roman pour adultes, mais ici racontée aux enfants. Les plus petits auront peut-être du mal à tout comprendre mais chaque public peut interpréter à sa façon ce qui va se passer. Il s’agit avant tout de l’histoire d’un homme meurtri qui part vivre dans la forêt loin des hommes, avec son fils, à la suite d’un drame qui le changea à jamais. Mais lorsque le père se blesse grièvement, le fils retourne au village pour le faire soigner. C’est alors la découverte d’un nouveau monde pour le garçon, un petit sauvageon ne connaissant que la chasse, et la confrontation de deux univers.

 

© Finalement 2012

 

Grâce au casting des voix particulièrement réussi (l’un des points forts du film) les personnages, parfois laids comme le fils Courge, sont rendus attachants. Mention spéciale à Jean Reno en ogre grognon, Isabelle Carré en petite fille malicieuse et le regretté Claude Chabrol qui donne vie au médecin plein de sagesse. Le Jour des Corneilles souffre peut-être de la comparaison avec d’autres films. Les dessins de Sylvain Chomet, par exemple, sont plus détaillés et chatoyants et l’animation plus fluide. On dira que les couleurs un peu ternes de certains plans s’accordent avec cette histoire émouvante mais au final très triste. Même si le film a son style propre, on retrouve des thèmes récurrents dans le cinéma de Miyazaki comme la forêt et les animaux dans une approche fantastique et spirituelle. Ici aussi, la mort est présente et les esprits se manifestent.

 

Œuvre originale dans le paysage de l’animation française, Le Jour des Corneilles devrait plaire aux petits comme aux grands tant il est riche en émotions.

 

 

Le Jour des Corneilles Bande annonce du film par LE-PETIT-BULLETIN

Commentaires