Ilan Ferry 5 - mai - 2016 Best of, Critiques

 

Un film de Hans Peter Moland. Avec Nikolaj Lie Kaas, Fares Fares, Pål Sverre Valheim Hagen. Disponible en e-cinema depuis le 5 mai 2016.

 

Les flics du département V reviennent pour une troisième enquête aussi éprouvante que réussie.

 

Note : 4/5

Il y a plus d’un an, le petit monde du e-cinema était bousculé par l’arrivée de Miséricorde et Profanation, les deux premiers opus des Enquêtes du Département V, adaptés de la série de best-sellers du même nom. On y suivait les enquêtes d’une petite unité de police chargée d’élucider de vieilles affaires non classées. Une sorte de Cold Case danois, sombre et désespéré porté par un duo d’enquêteurs atypique : le taciturne Carl Mock et son assistant d’origine syrienne, Assad. Après deux enquêtes éprouvantes qui auront en partie eu raison du moral de Carl Mock, les deux hommes répondent présent à un appel à l’aide trouvée dans une bouteille à la mer. Très rapidement, les deux hommes vont se lancer à la poursuite d’un tueur en série redoutable. Pour ce troisième opus, les scénaristes ont cette fois décidé d’emmener leurs deux héros sur des sentiers particulièrement sinueux avec en ligne de mire le fondamentalisme religieux : ses codes, sa loi du silence et les conséquences désastreuses qu’elles peuvent engendrer.

 

Wild Bunch

Wild Bunch

 

Mais c’est surtout l’occasion de faire appel à un nouveau réalisateur pour apposer sa griffe dans l’univers très sombre des Enquêtes du département V. Déjà réalisateur du très bon Refroidis, Hans Peter Moland succède ainsi à Mikkel Norgaard qui avait réalisé les deux premiers volets. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la différence se sent. Si Miséricorde et Profanation détonnaient surtout par leur tonalité sombre, Délivrance lui, s’il ne détonne pas de ce point de vue-là, se distingue surtout par sa mise en scène acérée dont le point d’orgue est une impressionnante et éprouvante poursuite en voiture ainsi qu’un final d’une belle ampleur visuelle. Plus que son propos particulièrement virulent à l’encontre du fondamentalisme religieux, c’est surtout sa propension à jouer avec nos nerfs qui fait de Délivrance un opus particulièrement réussi. A la fois thriller tendu à l’extrême et formidable étude de caractère, le film de Moland risque de vous rendre à la fois exsangue et heureux. Il en résulte, un thriller beau, ambitieux et surtout particulièrement efficace, autant de qualités qui manquaient partiellement à la série des Millenium. Et si Les Enquêtes du Département V avaient tout compris à ce qui fait un vrai bon thriller ?

 

 

Avec Délivrance, Les Enquêtes du département V gagnent en ambition tant du point de la narration que de la mise en scène. Une montée en gamme bienvenue pour une série déjà bourrée de qualités !

 

Commentaires