Ilan Ferry 17 - novembre - 2011 Best of, Critiques

 
Un film de Sarah Smith. Avec les voix originales de James McAvoy, Hugh Laurie, Jim Broadbent. Sortie le 23 novembre 2011.

 

La friandise animée de cette fin d’année vous dira absolument tout sur le père Noel. Merci qui ?

 

Note : 3/5

Il faut bien le dire, à deux ou trois exceptions près, ce Noel manque cruellement de films de circonstances, venus nous rappeler l’esprit de cette fête où chacun se presse au pied du sapin pour ce que le papa noël lui aura apporté. D’aucuns vous dirons que non à Noel ce qui compte c’est d’être en famille à se gaver de marrons et de chocolat chaud, tandis que d’autres vous diront que c’est pile poil à ce moment là qu’il faut faire preuve d’altruisme. Mission : Noel lui n’y va pas par quatre chemins et dit les choses franco : oui ce qui compte avant tout ce sont les cadeaux ! Et pour les distribuer aux quatre coins du monde mieux vaut se prévenir d’une équipe de choc et avoir une organisation au top ! Heureusement pour lui, Le Père Noel, seizième du nom, a tout ça et bien plus encore. Des elfes à l’entrainement digne des Navy Seals, un matériel de pointe et un fiston qui dirige les opérations avec le zèle d’un général en pleine guerre ! Alors quand un enfant est oublié dans le lot, c’est le branle bas de combat au Pole Nord et le signe avant coureur d’une catastrophe imminente. Heureusement que le Père Noel a un deuxième fils aussi couillon que généreux ! Voilà les grandes lignes de ce film d’animation co signé par les studios Aardman et la branche animation de Sony ou quand le flegme britannique rencontre la démesure hollywoodienne.

 

© Snoy Pictures Animation

 

Et alors qu’on pensait clairement que le studio ayant hébergé les aventures de Wallace et Gromit allait sortir perdant sinon diminué de son pacte faustien avec Sony, Mission : Noel délie avec malice nos langues de vipères. Non pas que le film de Sarah Smith révolutionne le genre au point de faire la nique aux plus grands, mais il fait preuve d’une surprenante inventivité. Dans sa première partie du moins où l’humour le dispute à l’incongruité sans jamais tomber dans la parodie lourdingue. Passée une première partie rafraichissante, Mission : Noel tourne un peu à court mais parvient à maintenir notre attention par sa candeur jamais cynique. Mais le véritable atout du métrage ne réside non pas dans son postulat mais bien dans son casting vocal haut en couleurs. Aardman oblige, la distribution est ici presque exclusivement anglais, occasion supplémentaire de se délecter d’accents aux belles tonalités le tout saupoudré d’un humour so british ! Immédiatement identifiable, James McAvoy rend le personnage d’Arthur des plus attachants tandis que Hugh Laurie en impose en frangin à la rigueur somme toute militaire. Mais c’est surtout du coté des anciens que la surprise prédomine en particulier Bill Nighy qui campe un grand père Noel tout simplement génial. A ses cotés, Jim Broadbent est tout aussi classieux dans un rôle pas si éloigné du formidable Another Year. Soit un joli quatuor en forme d’argument massue pour un métrage qui, sans eux, aurait pu facilement sombrer dans la fable morale abrutissante. A déguster en VO donc de préférence !

 

Vraie/fausse démystification de Noel, Mission : Noel est un agréable divertissement qui aurait pu s’octroyer un peu plus de folie dans sa seconde partie. L’apanage des récents films d’animation.

 

 

Commentaires