Alexis Pitallier 9 - septembre - 2013 Best of, Critiques

 

Un film de Lee Daniels. Avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey, David Oyelowo. Sortie le 11 septembre 2013.

 

Après Paperboy, le réalisateur de Precious nous raconte l’histoire d’un majordome noir à la Maison-Blanche, sa relation avec les présidents qu’il a servis et le mouvement pour les droits civiques. Un film non sans défauts mais utile.

 

 

Note : 3/5

 

C’est à partir de l’histoire vraie, parue dans le Washington Post, d’un Noir américain qui a travaillé longtemps à la Maison-Blanche que les auteurs du film ont construit le personnage de Cecil Gaines, le majordome du titre. Lee Daniels le qualifie de « Forrest Gump afro-américain » ; en effet, comme dans le film de Robert Zemeckis, nous suivons l’histoire des Etats-Unis à travers le point de vue du personnage principal. Une de ses qualités est qu’il dénonce l’horreur de la ségrégation raciale. Nous sommes témoins du mouvement des droits civiques, mené entre autres par Martin Luther King, auquel prend part le fils aîné de Cecil Gaines.

 

© Tous droits réservés

© Tous droits réservés

 

Cependant, Le Majordome paraît être un projet trop ambitieux pour le réalisateur, la mise en scène comporte des maladresses. Le montage alterné entre l’histoire du héros et la lutte menée par son fils amoindrit parfois la portée émotionnelle de certains passages. Il faut bien connaître l’histoire américaine au 20e siècle pour comprendre la chronologie des événements difficile à suivre à cause des ellipses. Il en va de même du traitement des présidents (joués par des acteurs célèbres tels que Alan Rickman et Robin Williams) que Gaines côtoie ; ils sont comme des fantômes qui se succèdent dans le Bureau Ovale sans qu’on ait pu les cerner et comprendre leurs décisions. Malgré ces réserves, le long-métrage de Lee Daniels reste passionnant et est bien servi par de bons  acteurs. Forest Whitaker, habitué aux biopics (il a joué Charlie Parker dans Bird et Amin Dada dans Le dernier roi d’Ecosse), est comme toujours excellent et la présentatrice Oprah Winfrey étonne dans le rôle de sa femme.

 

Le Majordome est un film à voir pour sa portée instructive et militante pour la justice et les droits de l’homme. Sa durée mettant un frein à l’ambition historique, il gagnerait peut-être encore plus en qualité en devenant une série télé. 

 

 



Powered by Preview Networks

Commentaires