Raphael Borfiga 28 - janvier - 2014 Best of

 

Avec la sortie du Vent se Lève en janvier 2014, Hayao Miyazaki tire un trait (définitif ?) sur une carrière longue et fructueuse, riche de onze long-métrages en tant que réalisateur et plusieurs courts-métrages. Mais Miyazaki c’est aussi beaucoup de scénarios, d’animations et de productions diverses, pour la télévision ou pour le studio Ghibli qu’il a co-fondé avec son ami Isao Takahata (Le Tombeau des Lucioles, Pompoko) en 1985. Miyazaki a connu une célébrité internationale seulement à partir de la sortie de Princesse Mononoke en 1999/2000. Avant, son talent était surtout reconnu au Japon où il est une véritable star, fort de compter quatre de ses films dans le top10 du box-office national (Ponyo sur la Falaise, Princesse Mononoke, Le Château Ambulant et surtout Le Voyage de Chihiro sorti en 2001 et qui a détrôné Titanic avec 23,5 millions d’entrées et une première place peu menacée). Miyazaki c’est donc James Cameron et Walt Disney tout-en-un. A l’occasion de la retraite du grand maître, revisitons ensemble ses onze longs-métrages et voyons quels thèmes récurrents habitent son cinéma.

 

FILMOGRAPHIE

 

1. Le Château de Cagliostro (1979, inédit en salles en France) : Edgar est un bandit de grand chemin. Alors qu’il vient de dérober un important butin, il se rend compte que les billets sont faux et que le comte de Cagliostro pourrait être à l’origine de cette arnaque. Avec son complice, Edgar se rend au château et apprend que le comte retient une princesse prisonnière et est à la recherche d’un trésor. Edgar va vouloir alors mettre la main sur la princesse et le butin.

 

2. Nausicaa de la Vallée du Vent (1984, sorti en salles en France en 2006) : après une guerre sans merci entre les Hommes, la Terre est devenue presque inhabitable, menacée par la Fukai, une forêt toxique peuplée d’insectes gigantesques qui ne cesse de gagner du terrain. Nausicaa, une princesse vaillante, et les siens vivent protégés dans la vallée du vent jusqu’à ce qu’un drame perturbe leur existence.

 

3. Le Château dans le Ciel (1986, sorti en salles en France en 2003) : Pazu, un jeune garçon orphelin recueille Sheeta une petite fille tombée du ciel après l’attaque du dirigeable dans laquelle elle était retenue prisonnière. Une bande de pirates veut s’emparer de la pierre magique que Sheet porte au cou. Pazu apprend à la fillette qu’il est à la recherche de Laputa, une légendaire cité dans le ciel. Les deux enfants partent à la recherche de Laputa poursuivis par les pirates et l’armée.

 

4. Mon Voisin Totoro (1988, sorti en salles en France en 1999 puis 2002) : Deux fillettes, Mei et Satsuke s’installent avec leur papa à la campagne alors que leur mère est hospitalisée. Très vite, les enfants vont faire la rencontre de Totoro, l’esprit de la forêt, et de ses amis.

 

5. Kiki, la petite sorcière (1989, sorti en salles en France en 2004) : Kiki vient d’avoir 13 ans et doit quitter ses parents pour devenir une vraie sorcière. Elle arrive dans une grande ville et cherche du travail. Engagée au service d’une boulangère, elle fait les livraisons grâce à son balai.

 

© Tous droits réservés

© Tous droits réservés

 

 

6. Porco Rosso (1992, sorti en salles en France en 1995) : Dans l’Italie de l’Entre-Deux Guerres, un ancien pilote des forces aériennes à tête de cochon s’est reconverti en chasseur de primes.

 

7. Princesse Mononoke (1997, sorti en salles en France en 2000) : Dans le Japon médiéval, Ashitaka, un jeune prince, en voulant sauver les siens d’un Dieu sanglier devenu fou, est victime d’une malédiction. Il doit quitter son village et trouver la cause de la colère de cet animal. Il fait alors la rencontre de Mononoke, jeune sauvageonne élevée par des loups et qui combat Dame Eboshi accusée de détruire la forêt pour assurer la prospérité de sa communauté.

 

8. Le Voyage de Chihiro (2001 / 2002) : Chihiro, une petite fille de dix ans déménage dans une nouvelle ville avec ses parents. Alors qu’ils visitent un parc abandonné, les parents sont transformés en porcs. Chihiro doit travailler au service de la sorcière Yubaba pour essayer de les sauver.

 

© Tous droits réservés

© Tous droits réservés

 

 

9. Le Château Ambulant (2004 / 2005) : Victime de la jalousie de la Sorcière des Landes, Sophie, une jeune fille est transformée en vieille femme. Prenant la fuite, Sophie atterrit dans un château ambulant habité par un petit garçon, un esprit du feu et Hauru, un magicien convoité par la Sorcière.

 

10. Ponyo sur la Falaise (2008 / 2009) : Un petit garçon, Sosuke, recueille un petit poisson à tête humaine, Ponyo, qui grandit peu à peu pour devenir une petite fille. Mais le père de Ponyo veut la récupérer. La petite fille, amoureuse de Sasuke retourne auprès du petit garçon et provoque un tsunami qui va perturber le quotidien du village.

 

11. Le Vent se Lève (2013 / 2014) : Biographie de l’ingénieur en aéronautique Jiro Horikoshi.

 

 

SON OBSESSION POUR L’AERONAUTIQUE

 

On le sait Miyazaki est un écologiste pacifiste passionné d’aviation. Cela peut paraître paradoxal quand on sait que l’avion est le moyen de transport le plus polluant et qu’il est parfois une arme et utilisé pour faire la guerre (voir Le Vent se lève). Cette passion de l’aéronautique provient sûrement de la petite enfance de Miyazaki alors que son père dirigeait une entreprise spécialisée dans la fabrication de pièces pour avions, Miyazaki Airplane. La petite histoire veut que cette société fabriquait, entre autres, des pièces pour l’avion de guerre Mitsubishi A6M Zero, fleuron de l’armée nippone pendant la Seconde Guerre Mondiale, dessiné par Jiro Horikoshi, héros du Vent se lève. La boucle est bouclée. Né en 1941, Miyazaki n’aura pas vraiment connu la guerre mais surtout vécu dans un Japon dévasté et en reconstruction. Nul doute que ces années l’auront marqué à vie et qu’il aura développé, comme beaucoup de Japonais par la suite, un rejet de la guerre et de l’armée. La plupart des films de Miyazaki sont marqués par la présence d’avions et d’objets volants de toute sorte. On pense bien sûr au Vent se lève, dont l’histoire repose entièrement sur la vie de l’ingénieur Horikoshi mais aussi à Porco Rosso, film centré sur les aventures d’un aviateur dans l’Italie d’Entre Deux-Guerres, à Nausicaa qui se déplace en planeur et aux scènes de combats aériens comme dans Le Château dans le Ciel, à Laputa l’île volante dans ce même film, à Kiki la petite sorcière qui se déplace sur son balai et qui sauve un de ses amis accroché à un dirigeable en déroute, aux hélices du vélo de ce même ami, au Château Ambulant qui se déplace dans les airs et au magicien Hauru qui se transforme comme il veut et vole tel un oiseau au milieu des avions de guerre. La liste pourrait être longue.

 

© Tous droits réservés

© Tous droits réservés

 

 

L’ENFANCE

La plupart des personnages principaux des films de Miyazaki sont des enfants, ou des adolescents, principalement des jeunes filles (Nausicaa, Kiki, Chihiro, Sheeta, Mononoke, Ponyo, Sophie du Château Ambulant, Satsuki et Mei de Mon Voisin Totoro). Il s’agit généralement d’enfants orphelins (Sheeta et son ami, Sophie dans Le Château Ambulant n’a plus de père, Mononoke a pour mère une louve) ou privés de leurs parents au cours de l’histoire (le père de Nausicaa est tué, Kiki quitte ses parents à 13 ans pour devenir une vraie sorcière, Chihiro doit sauver ses parents transformés en porcs, la mère de Satsuki et Mei est à l’hôpital) ou en conflit avec l’un d’entre eux (Ponyo). Les enfants ont des préoccupations d’adultes, ils doivent travailler (Chihiro, Kiki), accomplir des parcours initiatiques ou des missions (Mononoke, Nausicaa, Chihiro, Kiki, Sophie). Il s’agit d’une enfance toute relative qui est décrite dans les films de Miyazaki.

 

© Tous droits réservés

© Tous droits réservés

 

 

LA MUSIQUE ET LES GRAPHISMES

 

Le cinéma de Miyazaki c’est aussi la musique de Joe Hisaishi, compositeur de tous les films à l’exception du premier, Le Château de Cagliostro. La charge émotionnelle de ses compositions en fait un ingrédient important dans la réussite des films. Les graphismes sont aussi très réussis dans la plupart des films et riches en couleurs vives ce qui apporte une gaieté naturelle malgré le sujet parfois dramatique de certaines œuvres. Les dessins sont faits à la main ce qui apporte une certaine authenticité à l’heure où les films d’animation sont tous ou presque faits par ordinateur. Les paysages représentés sont soit d’inspiration japonaise (maison des bains de Chihiro, village de Ponyo inspiré de Tomonoura) soit européenne (ville de Kiki d’inspiration scandinave, villes et villages du Château Ambulant qui font penser à l’Alsace, aux Flandres et à l’Europe du Nord). Les Colmariens reconnaîtront la Maison Pfister au début du film. Quant à la cité de Laputa dans Le Château dans le ciel, elle est une variante de la Tour de Babel.

 

© Tous droits réseervés

© Tous droits réseervés

 

 

INSPIRATIONS LITTERAIRES ET CITATIONS

 

Miyazaki s’est inspiré d’œuvres littéraires ou de ses premiers films pour écrire les scénarios de ses longs-métrages. Ponyo sur la falaise est une relecture de La Petite Sirène (une fille poisson veut devenir humaine pour rester avec le garçon qu’elle aime) mais Miyazaki reprend également l’idée de Panda Petit Panda, Le Cirque sous la pluie qu’il a co-écrit avec Takahata. Dans ce moyen-métrage, de fortes pluies provoquent d’importantes inondations à l’image du tsunami dans Ponyo sur la falaise. C’est l’occasion de découvrir des paysages totalement immergés et de voir les personnages se déplacer en barques et bateaux improvisés. Autre exemple, Le Château Ambulant est une adaptation du roman, Le Château de Hurle de Diana Wynne Jones alors que Le Voyage de Chihiro a des similitudes avec Alice au pays des merveilles. Alors qu’Alice est projetée dans un univers merveilleux lorsqu’elle tombe dans un trou, Chihiro pénètre dans un monde fantasmagorique lorsqu’elle passe de l’autre côté du tunnel rouge qui se tient devant elle et ses parents. Le Château dans le ciel ne cache pas non plus ses origines « gullivériennes » puisque le nom de l’île volante est identique à celle du troisième voyage de Gulliver, Laputa, et le roman de Jonathan Swift est clairement mentionné par un des personnages du Château dans le ciel.

 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Commentaires