Jonathan Deladerriere 30 - juin - 2012 Best of, Dossiers

 
A l’occasion de la sortie du film The Raid la semaine dernière, la rédaction de Cinevibe vous propose un tour d’horizon forcément non exhaustif des films de sièges ! Allez, on lance l’assaut ! 



10. Willow
de Ron Howard
Dans un royaume les Nelwyns, personnes de petites tailles, sont dominés par les Daikinis, gens de grand taille, mené par la reine Bavmorda. Lorsqu’un prophète annonce la naissance d’une princesse appelée à détrôner Bavmorda, la reine ordonne de tuer céans tous les nouveaux-nés du royaume…

Sorti en 1988, Willow est encore aujourd’hui un petit bijou d’originalité et de divertissement dans l’univers de l’Heroic Fantasy. Scripté par M Georges Lucas himself, le film nous offre un magnifique cocktail d’humour, d’effets spéciaux réussis ou un bestiaire impressionnant de diversité. Une bien belle aventure qui a,encore aujourd’hui, un vrai charme désuet.

 

willow de Ron Howard

© Tous droits réservés

 
 
 

9. La Charge de la Brigade Légère
de Tony Richardson
Suite à l’imminence d’un conflit impliquant notamment l’Angleterre et la Russie, un officier des Indes est chargé de partir en Arabie pour fournir l’armée en chevaux. Faisant escale à Calcutta pour voir sa fiancée, la garnison est attaquée par le sultan Surat Khan, nouvel allié des Russes…


Nous aurions pu citer le film de 1936 de Michael Curtiz avec Errol Flynn, nous vous présentons aujourd’hui celui de Tony Richardson sorti le 19 février 1969.  Une nouvelle version oscillant avec subtilité entre satire à peine voilée, et une raison d’Etat qui nous dépasse. Sans auréoler son propos, le réalisateur nous offre ainsi une belle réflexion sur les conflits armés.

La charge de la brigade legere de Tony Richardson

© Tous droits réservés

 
 
 

8. Monty Pyhton : Sacré Graal  de Terry Gilliam
Les mille épreuves du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde qui se lancent à la conquête du Graal. Leurs aventures les mèneront devant un chevalier à trois têtes, des jouvencelles en chaleur, un dangereux lapin tueur..

Absolument hilarant du début à la fin,  cette fantaisie à la beauté formelle indéniable supporte un visionnage illimité !  Modèle d’écriture où les running gags s’enchainent  à la vitesse lumière, ce monument du septième art laisse un souvenir ému et un sourire au coin des lèvres à tous ses spectateurs. Un vrai bonheur !

 

sacre graal de Terry Gilliam

© Tous droits réservés

 
 
 

7. Star Wars Episode V-L’Empire contre attaque
d’Irvin Keshner

Les forces rebelles sont au plus mal. Leur base située sur Hoth, la planète des glaces, a été assiégée par les soldats de l’Empire. La situation est désespérée, et au terme de la bataille, la princesse Leia, Han Solo et les robots C3PO et R2D2 sont forcés de s’enfuir à bord du Faucon Millénium.


Le meilleur volet que Georges Lucas n’a pas réalisé ! Et c ‘est vrai qu’il est bon ce film ! Poétique, sombre, désespéré, grandiloquent, tentaculaire, l’analyse du film prendrait des années lumières… Regardez le encore, montrez le à vos enfants, c’est toujours le même plaisir. Le meilleur film de science fiction de l’histoire du cinéma ? Et pourquoi pas !

 

L'empire contre attaque d'Irvin Kershner

© Tous droits réservés

 

 
 
 

6. Kagemusha – l’ombre du guerrier  d’Akira Kurosawa

En 1573, dans un Japon troublé par des guerres incessantes, règne le plus puissant des clans, commandé par Shingen Takeda. Blessé à mort au cours d’un combat, et refusant que sa disparition ne signe la fin du clan, Shingen exige que sa mort reste cachée pendant trois ans. Un ancien voleur fera alors office de sosie.
Réalisé par le grand Kurosawa, multi-récompensé et applaudit  partout sur le globe, cette fable Shakespearienne est aujourd’hui encore un monument de cinéma épique. Vous aimez les films de siège ? Vous allez être servis ! Quasi parfait, ce pur chef d’œuvre explose nos rétines réjouies, propose des scènes d’affrontement absolument inoubliables, et imprime en nous ses peintures de batailles épiques comme jamais égalées. Quelle claque !

 

kagemusha d Akira Kurosawa

© Tous droits réservés

 
 
 

5. Les Sept Samourais  d’Akira Kurosawa
Au Moyen-Age, la tranquillité d’un petit village japonais est troublée par les attaques répétées d’une bande de pillards. Sept samouraïs sans maître acceptent de défendre les paysans impuissants.

Que dire aujourd’hui sur un film que tout le monde a analysé ? Virtuose, chorégraphié, plastique autant que dramatique. Il y a tant à dire… Nous nous contenterons ici un simple devoir de réminiscence sur une séquence sous la pluie historique, faisant entrer le film dans l’histoire du septième art. Impressionnant.

 

les sept samourais d akira kurosawa

© Tous droits réservés

 
 
 

4. Zombie de George A. Romero
Des morts-vivants assoiffés de sang ont envahi la terre et se nourrissent de ses habitants. Un groupe de survivants se réfugie dans un centre commercial abandonné. Alors que la vie s’organise à l’intérieur, la situation empire à l’extérieur…

Rien à voir avec ses prédécesseurs, et pourtant, Zombie est aujourd’hui encore une œuvre à la portée politique et sociologique indéniable. Porte étendard du film de genre, le cinquième film de Romero est un pur pamphlet anticonsumériste écrit avec brio. Pessimiste, lucide et morbide, le film hantera la mémoire de nombres de cinéphiles en devenir.

 

zombie de George Romero

© Tous droits réservés

 
 
 

3. Le Seigneur des Anneaux – Les Deux Tours de Peter Jackson
La Communauté est dissoute, mais la quête pour détruire l’Anneau unique se poursuit. Accompagné par son fidèle compagnon, Sam, et guidé par l’étrange Gollum, Frodon cherche un moyen d’entrer en Mordor. Alors que l’armée de Saroumane, serviteur de Sauron, se met en marche, les autres compagnons de la Communauté se préparent à la bataille.

Volet « hard-boiled » de la géniale trilogie de Peter Jackson, le film est toujours aussi jouissif  presque 10 ans plus tard. Peuplé de moments de bravoure, (et parce que c’est tout de même le thème du dossier !) notamment une séquence de siège qui laisse le souffle court, Les Deux tours se hisse sans mal sur les marches du podium. Emouvant autant que captivant, difficile aujourd’hui de trouver un vrai rival de cette illustration sans failles d’un monument de la littérature. Un sans faute.

 

lesdeuxtours de Peter Jackson

© Tous droits réservés

 
 
 

2. Rio Bravo de Howard Hawks
Un shérif arrête le frère de l’homme le plus puissant de la région. Il n’a pour alliés qu’un adjoint ivrogne, un vieillard boiteux, un gamin, une joueuse de poker et un hôtelier mexicain, et contre lui une armée de tueurs.


Howard Hawks, John Wayne, Dean Martin… La classe en somme. Archétype du western magnifié, Rio Bravo semble concentrer toutes les bonnes ficelles du genre tout en évitant ses écueils. D’un propos sur les rapports humains à des joutes verbales inoubliables, de gunfights suintant la testostérone à une tension crescendo, le film transpire le cinéma à chaque plan. Un western définitif que chaque amoureux du cinéma se doit de voir une fois dans sa vie.

 

riobravo de Howard Hawks

© Tous droits réservés

 
 
 

1. Assaut de John Carpenter
Un commissariat sur le point d’être fermé est, pour sa dernière nuit, sous le coup d’assauts répétés de gangs de rues. Ne subsistent très rapidement pour le défendre qu’un lieutenant de police censé assurer le dernier jour de transition, une secrétaire et trois prisonniers en transit vers un pénitencier.

POM POM POM POM POM, POM POM, POM POM POM POM… AH CETTE MUSIQUE !!!! Complètement subjective, la plus haute marche du podium s’est présentée d’elle même comme une évidence devant LE film de siège. Réalisé en 78 par un Carpenter encore fringuant et au propos toujours intéressant, le film, comme une révérence à son dauphin (voir le pseudo choisi par Carpenter dans les crédits), cite autant le film d’horreur que le western. Mano à mano urbain haletant, film culte par évidence, Assaut est, et restera pour longtemps encore, une œuvre  qui inspirera des générations de cinéastes, passant avec génie du huis clôt à l’explosion dévastatrice de la violence la plus frontale. DEFINITIF.

 

assaut de John Carpenter

© Tous droits réservés

 

 

 

PARDON ! Pardon à vous tous pour l’absence de Prince des ténèbres, The Mist, Les Chiens de paille, Une Nuit en enfer etc. Mais bon, c’est pas un top 100 non plus !

Commentaires