Ilan Ferry 12 - novembre - 2012 Dossiers

 
Les 13 et 14 octobre dernier, les cinéphiles mélomanes (ou l’inverse ça marche aussi) étaient à la fête à l’occasion du 1er festival des musiques à l’image organisé par le programme de mécénat culturel « Audi talents awards ». Et pour cause puisque pour sa première édition, le festival a eu le privilège d’accueillir trois invités de marque : Ludovic Bource, compositeur de The Artist, Marco Beltrami et… Hans Zimmer. Excusez du peu ! Et comme les maestros ne pouvaient décemment pas se contenter d’un petit coucou dans notre belle capitale, il se sont prêtés à l’exercice de la Master Class le 13 octobre dernier à la Gaité Lyrique.  L’occasion pour les trois artistes de commenter leurs  travaux via des extraits d’oeuvres aussi emblématiques que Le Roi Lion, Gladiator,  Scream, Hellboy ou encore la série des OSS 117 pour Ludovic Bource. Et comme si ça ne suffisait pas, Betrand Tavernier en personne est venu apporter son expertise de cinéaste fou de musique. Autant dire que la Gaité Lyrique a fait salle comble !

 

© AudiPassion.com


 

Mais le véritable événement eu lieu le lendemain à l’Olympia lors d’une soirée animée par la belle Isabelle Giordano. Au cours de celle-ci, le le Paris Symphonic Orchestra a rejouer sous la direction du chef d’orchestre Ernst Van Tiel, quelques morceaux spécialement sélectionnés par Beltrami, Zimmer et Bource. Et là autant dire vous dire que les oreilles en ont pris autant que les yeux, en particulier lorsque se rejoua devant nous une scène clé de Hellboy sublimée par l’incroyable partition de Beltrami. Le clou du spectacle fut bien entendu le ciné concert durant lequel le Paris Symphonic Orchestra a rejouer en direct la partition de The Artist pendant la projection du film. Un réultat d’autant plus probant que le film d’Hazanavicius semble avoir été crée pour cet exercice garantissant ainsi au spectateur un superbe voyage dans le temps ! Et ce n’est pas la batterie de VIP conviés au show (dont le « beau gosse » Vincent Lacoste) qui dira le contraire ! Autant d’arguments qui font attendre avec une grande impatience la prochaine édition pour peu que l’expérience du ciné concert soit aussi réussie que pour The Artist. Mais ça on en doute pas !

 

Merci à Clémentine Duguay

Commentaires