Ilan Ferry 30 - décembre - 2011 Best of, Dossiers

 
La fascination du pire selon Cinevibe ça donne quoi ? Réponse avec cette sélection pas piquée des hannetons où  vraies déceptions et gros nanars s’entrechoquent pour notre plus grand (dé)plaisir mais toujours avec le sourire !
 
 

 Flavien Bellevue

 

1. Les Trois mousquetaires

Un  flamboyant festival du n’importe quoi sur les célèbres mousquetaires d’Alexandre Dumas. Si queles idées sont amusantes (bateau volant, Milady « échappée de Matrix »…), la blague fut longue…

 
 

© Tous droits réservés

 

2. Scream 4

« Don’t fu#$* with the original ! » s’écrie Sydney Prescott vers la fin du film, c’est bien valable pour Wes Craven qui rate la parodie de son film. Beurk !

 

© Tous droits réservés

 

N’ayant pas eu la chance de voir d’autres nanars de compétition je m’arrête ici. Peut-être aurais-je le courage en 2012 de rattraper des films comme Gigola, La Croisière, Bienvenue à bord ou encore On ne choisit pas sa famille …mais comme dirait l’autre, la vie est trop courte.

 

 

 

Raphael Borfiga

 

1. Les Schtroumpfs
Trop nul ! Le vrai carnage de cette année (pas celui de Polanski). Des acteurs (presque) inconnus et nuls. Une histoire nulle. Tout est nul.

 

© Tous droits réservés

 
 
2. Bienvenue à Bord
Trop beauf ! Dans le genre bateau qui coule, on préfère Titanic et dans le genre bateau qui coule pas, on préfère La Croisière, sorti aussi cette année et sans Dubosc !

 

© Tous droits réservés

 
 
3. L’élève Ducobu
Trop de mioches ! Heureusement qu’Elie Semoun est là pour donner un peu d’intérêt au film.

© Tous droits réservés

 
 
4. Destination Finale 5
Trop c’est trop ! Et cette fois-ci c’est mal fait. En espérant que la mort sera rassasiée après ce cinquième volet.

 

© Tous droits réservés

 
 
5. The Artist

Trop chiant ! On s’ennuie tellement qu’on en reste muet.

 

© Tous droits réservés

 

 

6. Apollo 18
Trop claustro ! Blair Witch sur la lune avec des espèces de crabes rocailleux en guise d’entités maléfiques. On a vu mieux.

 

© Tous droits réservés

 
 
7. Le Complexe du Castor
Trop déprimant ! Un hommage raté à Tatayet.

© Tous droits réservés

 

 

8. The Green Hornet
Trop de super héros ! Batman et Superman ça suffit. Et faut vraiment que Michel Gondry arrête le cinéma ! Quand ça veut pas, ça veut pas.

 

© Tous droits réservés

 
 
9. Minuit à Paris
Trop de blabla ! Woody Allen qui s’essaie au fantastique. Avec un clown dans le rôle principal et une première dame de France en argument publicitaire.

 

© Tous droits réservés

 
 
10. Transformers 3
Trop de bruit ! Quel gâchis cette franchise. Le premier volet était très bien, le second très mauvais et le troisième entre les deux. Musique géniale, des effets spéciaux et des scènes d’action impressionnantes mais c’est long, ça gueule, et ça manque d’inspiration.

 

© Tous droits réservés


 
 
 

Ilan Ferry

 

1. Requiem pour une tueuse
Parce qu’il n’y a que le nanar pur et dur pour te sortir des dialogues comme “un citron par jour tu vivras pour toujours”.

 

© Tous droits réservés

 
 
2. Devil
Où l’on apprendra qu’une tartine tombée du mauvais coté est annonciatrice de la presence du Diable. M’en fous je prends que du café le matin. Et toc !

 

© Tous droits réservés


 
 
3. Transformers 3
Michael Bay l’avais promis : TF3 sera bigger, better & louder… il avait oublié dumber aussi. Trop fort ce Michael !

 

© Tous droits réservés


 
 
4. Switch
Cours, Eric cours… enfin te fatigues pas trop quand même !

© Tous droits réservés

 
 
5. Derrière les murs
Le premier film fantastique estampillé France 3 Languedoc Roupillon… pardon Roussillon !

 

© Tous droits réservés

 
 
6. Colombiana
Un Maxi Best of qui ressemble plus au final à un hot dog moisi passé sous les roues d’un 4×4. Merci monsieur Besson !

 

© Tous droits réservés

 
 
7. Melancholia
Quand Von Trier essaie de se rendre intéressant il a le choix entre faire son malin sur Cannes ou vomir ses névroses sur grand écran. Dans les deux cas c’est lourd !

© Tous droits réservés

 
 
8. Shark 3D
Le film de dauphins le plus flippant depuis Flipper… ah pardon c’est un film de requins, au temps pour moi !

© Tous droits réservés

 

 

9. Rien à déclarer
Pour être aussi paresseux on pourrait dire que tout est dans le titre. Certes mais un film qui prone l’abandon d’un racisme pour un autre mérite qu’on y ajoute aussi d’autres qualificatifs peu flatteurs. Allez au hasard on va essayer « con » et « opportuniste ».

 
 

© Tous droits réservés

 
 
10. La Couleur des sentiments
Parce qu ‘Oncle Ben’s (enfin Walt !) c’est toujours un succès… malheureusement !

 

© Tous droits réservés


 
 

Elli Mastorou

1. Bad Teacher
 
Une très bonne démonstration du  nombre de chaussures à talons que Cameron Diaz peut enfiler. A part ça, comédie teenage aux personnages très peu dégrossis et avec la fin moralisatrice attendue au tournant : le prince charmant préfère parfois le survêt’ de gym aux lunettes d’intello, tu le crois ça ?

 

© Tous droits réservés

 
 
2.  Sex Friends

Le genre de films où voir l’affiche équivaut à l’avoir vu. Comme d’hab, un produit 100% écurie Hollywood : faussement décomplexé, vraiment réac,  avec maximum deux bonnes vannes dans le dialogue. Le sexe c’est trop cool, mais faut pas déconner non plus, Portman et Kutcher doivent tomber amoureux à la fin sinon le grand studio ne finance pas sa sortie.

 

© Tous droits réservés

 
 
3. Somewhere

Un film aussi flou que son titre, et ma première déception de 2011. N’est pas Winding Refn qui veut : le scénario timbre-poste ne peut pas toujours être sauvé par des belles images quand on ne va pas au bout de ses idées. Dommage, c’est un peu court, jeune femme.

 

© Tous droits réservés


 
 
4. Crazy, Stupid, Love

Énième fresque chorale pseudo-romantique sur l’amour carte-postale et la notion bêtifiante d’âme sœur. Un film plein de bons sentiments et un vrai malaise en quittant la salle : la guimauve, ça colle.

 

© Tous droits réservés

 
 
5. Time Out

Le temps, c’est de l’argent : ne perdez pas le vôtre en regardant Timberlake froisser sa veste Armani. Niccol partait d’une vraie bonne idée et du potentiel, la beauté plastique de son esthétique minimaliste ne suffit pas pour combler une seconde moitié  de film décevante et conventionnelle.

 

© Tous droits réservés

 
 
6. L’Agence

John Slattery secondé par ses hommes de main et son chapeau fournissent une ambiance Mad Men réussie et dans l’air du temps ; dommage qu’ils passent tout le film à essayer de corriger une amourette.

 

© Tous droits réservés

 
 
7. Limitless

Même principe que pour Time Out : une bonne idée et des acteurs doués n’empêchent pas un film de se vautrer dans un conventionnalisme à base de baies vitrées fracassées et de grosses bagnoles en feu (parce que c’est vrai que c’est trop impressionnant quoi.)

 

© Tous droits réservés

 
 
8. Pater

Un jour quand j’aurai envie de voir des mecs parler politique en choisissant des cravates Inès de la Fressange, je resterai jusqu’à  la fin dans la salle de ciné. En attendant, l’addition SVP.

© Tous droits réservés

 

 

9. Rhum Express

Ce n’est pas parce qu’un film n’est pas mauvais qu’il est forcément bon. Il y a aussi ces films qu’on voit sans avoir vus, et qu’on aura balayé de notre mémoire la semaine qui suit. A part saluer la performance de Giovanni Ribisi en alcoolique germanophile et admirer les paysages paradisiaques, pas grand-chose à se mettre sous la dent.

 

© Tous droits réservés

 
 
10. The Green Hornet

Encore un film à gros budget hollywoodien avec force voitures explosives commandé à un réalisateur étiqueté « cinéma d’auteur indépendant » pour le quota intello. Trop de voitures qui explosent dans la seconde moitié pour qu’on puisse réellement parler de bon film, et à part pour quelques scènes, point de Michel Gondry à l’horizon.

© Tous droits réservés

 
 
Disclaimer : 2011 a été une année riche en grands films comme en grosses bouses, et j’aurais pris un plaisir vicieux et sadique à cracher mon venin sur tous les Twilight, Rien à Déclarer et autres Pirates des Caraïbes qui ont vu le jour. Mais pour cela il eût fallu que j’entre dans la salle, et j’ai sans doute encore trop d’estime pour moi-même pour m’infliger ce genre de chose. (je suis trop snob ou trop lucide, allez savoir)

 
 

Et bonne année 2012 !

 

Commentaires