Ilan Ferry 16 - novembre - 2011 News

 

Après Rupert Evans, c’est au tour de Tarsem de donner sa vision de Blanche Neige avec Mirror, Mirror. Un film aux antipodes de son concurrent puisqu’à la noirceur de Snow White and the Huntsman répond ici un ton complétement bariolé qui n’est pas sans rappeller Charlie et la Chocolaterie. Julia Roberts se lâche en reine diabolique, Arnie Hammer joue les princes couillons et Blanche Neige (Lily Collins) a de longs sourcils. Voilà quelques unes des surprises que réserve cette relecture frappadingue qui, espérons le ne marquera pas les limites du cinéaste. Arrivée (probable) dans nos salles en mars 2012.

 

 

Commentaires