Ilan Ferry 4 - mars - 2015 Best of, DVD/Blu-ray

 

Un film de Antoine Fuqua. Avec Denzel Washington, Chloe Grace Moretz, Marton Csokas. Disponible en DVD & Blu-ray depuis le 4 février 2015.

 

Après les salles obscures, Denzel Washington s’attaque à votre platine Blu-ray. Que HD soit faite !

 

Film : 3/5

 

Après Shooter, tireur d’élite (2007) le réalisateur Antoine Fuqua retrouve le chemin du pur film de revanche où son personnage principal fait donc sa propre justice. Quoi de mieux qu’adapter la célèbre série des années 80, Equalizer furtivement ravivée dans nos mémoires, l’an dernier, dans Le Loup de Wall Street de Scorsese. Issu d’une agence américaine de services secrets, Robert McCall refait sa vie en rendant justice aux plus faibles qu’ils l’entourent. Si Liam Neeson convainc de plus en plus dans le rôle de redresseur de tords, on a tendance à oublier que c’est un rôle qui sied élégamment à Denzel « Man on fire » Washington. Quand ce dernier retrouve le metteur en scène de Training Day qui lui a valu un Oscar, on se dit que ça ne peut faire que des étincelles. Pour épater la vue oui mais pour le reste non; cette version 2014 voit un Robert McCall précis, posé et méthodique travaillant dans un équivalent de nos Leroy Merlin ou Castorama à Boston (limite un clin d’oeil à une autre série 80’s: MacGyver). Le soir, dans un bar tout droit sorti du Nighthawks d’Edgar Hopper, McCall lit des romans classiques autour d’une tasse de thé et fait connaissance avec une jeune prostituée nommée Teri (jouée par un Chloé Gretz Moretz moins inspirée que d’habitude). Un client ayant peu d’égard à sa « marchandise » du soir et voilà que McCall se lance à sa trace qui l’amène aux gangs tatoués russes du coin. Pas de bol pour eux, McCall est en pleine forme et peut se défier lui-même d’atteindre ses cibles en quelques secondes. Malheureusement pour notre justicier, un nettoyeur russe va prendre la relève et tenter de menacer ses collègues de travail. Entre flics ripoux et trafiquants de drogues irlandais/russes, le scénario Richard Wenk n’en mène pas large, rappelant presque les canvas des bons vieux Steven Seagal / Chuck Norris; À tel point que Fuqua ne se prive pas de faire marcher McCall au ralenti avec une explosion derrière lui. Certains effets de style, risibles parfois, pallient donc au manque d’originalité du script mais les meilleurs effets qui fonctionnent, ce sont les deux acteurs principaux Denzel Washington et son opposant Marton Csokas. Si le final au bout de deux heures est un peu poussif, les deux acteurs ont droit à un dernier face aux regards terribles et en deux temps. De quoi conclure l’affaire mais pas à la rendre aussi mémorable que prévue. Flavien Bellevue

 

© Sony Pictures

© Sony Pictures

 

 

 

Blu-ray : 4/5

 

© Sony Pictures

© Sony Pictures

 

 

 

Image et son : 5/5

Les visuels sont des photos officielles du film et non des captures du Blu-ray.

 

Si Sony avait eu la mauvaise idée de rater son transfert du film d’Antoine Fuqua, on imagine bien que l’Equalizer aurait remis de l’ordre dans tout ça. Ce serait toutefois mal connaître l’éditeur qui, une fois n’est pas coutume, se fend d’un transfert de toute beauté. A commencer par un piqué d’une belle précision : le niveau de détails est impressionnant aussi bien en avant qu’en arrière plan, il suffit de faire pause à n’importe quel gros plan sur le visage de Denzel Washington (et il y en a pas mal) pour se rendre compte qu’ici on ne plaisante pas. Idem pour les nombreuses séquences nocturnes à traves des noirs d’une belle profondeur. Bref, un travail d’orfèvre d’une très belle fluidité. Le son n’est pas en reste notamment via une piste anglaise DTS-HD Master Audio 7.1 tonitruante. Un régal lors des gunfights où les enceintes sont particulièrement sollicitées pour une immersion totale. A ce titre, tendez bien les oreilles durant le chapitre 13, véritable bande dmo qui mettra votre ensemble home cinema dans tous ses états. Les anglophobes ne sont pas mis de coté puisque son homologue 5.1 français se montre tout aussi redoutable.

 

© Sony Pictures

© Sony Pictures

 

Interactivité : 3/5

Il faut bien le reconnaître : l’interactivité d’Equalizer ne risque d’intéresser que les fans hardcore du film. Ceux-là même qui ne verront aucun inconvénient à (re)voir le film en mode «  vengeance » c’est à dire entrecoupés de modules durant lesquels Denzel Washington et Antoine Fuqua analyse certaines thématiques du film. Une alternative intéressante au commentaire audio (bien que moins spontanée) qu’on aurait toutefois aimé plus interactive. Reste le plaisir de voir le film sous un angle nouveau en compagnie de ses deux principaux instigateurs. Plus conventionnel, le reste des suppléments se compose d’une flopée de featurettes fleurant bon l’auto congratulation entre deux images de tournage. Heureusement, la très drôle fausse pub sur Home mart vient insuffler un peu de second degré dans cet ensemble bien trop sérieux.

 

© Sony Pictures

© Sony Pictures

 

 

La bonne vibe : Une édition techniquement parfaite pour un film visuellement léché.

La mauvaise vibe : un mode vengeance pas assez ludique

 

Verdict : une édition indispensable pour les fans de Robert McCall version Denzel Washington ou pour ceux qui désireraient découvrir le film dans des conditions optimales.

 

Test technique par Ilan Ferry

 

 

Commentaires