Ilan Ferry 15 - juillet - 2014 Best of, DVD/Blu-ray

 

Une série créée par Guillaume Lubrano. Avec Scott Adkins, Frédérique Bel, Michael Jai White. Disponible en DVD & Blu-ray depuis le 18 juin 2014 chez Condor Entertainment.

 

Note : 3/5

 

Adapté du célèbre magazine éponyme, la série Metal Hurlant Chronicles a su prouver par l’image qu’une production française, pour peu qu’elle réunisse suffisamment de talents motivés, peut rivaliser en termes d’ambition avec les blockbusters télévisuels US. Petite mais sacrément costaud, la série créée par Guillaume Lubrano (qui assure lui-même l’écriture et la mise en scène de tous les épisodes) s’est montrée suffisamment convaincante pour embrayer sur une deuxième saison tout aussi enthousiasmante. Losers spatiaux, outlaws immortels et autres extraterrestres belliqueux se bousculent au portillon de cette seconde fournée au cœur gros comme ça ! Si les intrigues ne tiennent pas toujours la route, l’ensemble demeure admirable d’un point de vue technique et esthétique faisant se cohabiter western, S.F. et thriller d’anticipation avec une joie forcément communicative. Parmi les six épisodes composant cette saison, on retiendra plus particulièrement Whisky qui marque le retour de cette bonne vieille trogne de Michael Biehn, le sulfureux Le Second fils (assurément l’un des meilleurs opus de la série)dans lequel Frédérique Bel excelle en femme fatale courtisant deux frères dans un univers  techno médiéval du plus bel effet ou encore le rigolo Seconde chance avec un Scott Adkins délectable dans les boots d’un paumé spatial. Taquin, Lubrano s’est même amusé en dressant divers ponts entre les épisodes en égrainant des indices un peu partout, le malin Retour à la réalité faisant office de synthèse rigolote pour clore cette nouvelle saison certes perfectible sur certains points mais tellement jouissive sur d’autres. Un vent de fraicheur bienvenu dans un paysage audiovisuel national parfois trop pris en sandwich entre comédies lourdingues et flics dépressifs. En attendant une éventuelle troisième saison, on croise les doigts pour que Metal Hurlant Chronicles puisse élargir la voie et permettre au genre made in France de s’implanter davantage sur nos petits écrans.

 

 

Blu-ray : 3,5/5

 

 

© Condor Entertainment

© Condor Entertainment

 

 

 

 

Image et son : 4/5

 

Les visuels sont des photos officielles de la série et non des captures du Blu-ray.

 

De très bonne qualité, l’édition Blu-ray nous offre un master de toute beauté tant en termes de contrastes que de définition via un piqué d’une belle précision. Si bien qu’il faut bien avouer que certains effets d’incrustation trahissant le manque de moyens (largement compensé par une excellente facture générale) font un peu tache mais rien de bien méchant tant le plaisir reste intact. Ainsi, les multiples teintes  (ocres, bleus métallisés..) se voient scrupuleusement respectées rendant le visionnage très agréable. Un transfert loin d’avoir été bâclé, largement à la hauteur des ambitions de cette série amenée à se démarquer durablement. Niveau son, les amoureux de notre belle langue devraient être contents puisque c’est à la piste française qu’est attribué le mixage DTS-HD Master Audio 5.1, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle produit son petit effet. Naturellement moins ample mais tout aussi efficace, la piste anglaise DTS-HD Master Audio 2.0. permet d’apprécier les accents anglais quasi parfaits de nos acteurs nationaux embarqués dans cette aventure pas comme les autres.

 

© WE Prod

© WE Prod

 

 

Interactivité 3/5

 

Plutôt chiche mais néanmoins intéressante, l’interactivité se compose essentiellement d’une série de making of démontrant si besoin est les bienfaits du sacro système D et montre une équipe mettant du cœur à l’ouvrage. Dommage que les interviews des acteurs anglophones ne soient pas sous titrées tant les retours d’expérience sur ces tournages se montrent suffisamment pertinents pour galvaniser un petit peu plus les apprentis réalisateurs. Les motion comics offrent une version animée de certains épisodes en se basant sur les planches originales qui les ont inspirés. Une bonne manière de voir à quel point la série est fidèle à son modèle. Pas Byzance en soi mais un bon moyen de prolonger le plaisir procuré par les six épisodes.

 

© WE Prod

© WE Prod

 

 

La bonne vibe : Une série  respectueuse du genre et de son public qui fait plaisir à voir au sein d’une production française parfois trop frileuse.

 

La mauvaise vibe : l’absence d’édition collector comme pour la saison 1.

 

Verdict : Une édition un peu timide au niveau éditorial mais qui permet de voir la série dans des conditions optimales.

 

 

Retrouvez notre interview de l’équipe de la série en cliquant sur l’image ci dessous

 

© WE Prod

© WE Prod

 

 

 

 

Commentaires