Ilan Ferry 5 - septembre - 2016 Best of, DVD/Blu-ray

 

Un film de Ben Wheatley. Avec Tom Hiddleston, Luke Evans, Sienna Miller. Disponible en DVD & Blu-Ray chez M6 Vidéo depuis le 24 aout 2016.

 

Film : 3,5/5

 

Quand le verbe du théoricien du chaos J.G. Ballard rencontre la caméra de l’atypique Ben Wheatley (Touristes), le résultat ne peut que donner des étincelles. En l’occurrence l’étincelle en question se prénomme High-Rise qui, sous ses dehors de pendant urbain de Snowpiercer, cache une satire sociale d’une hallucinante férocité. Drapé de son inquiétante étrangeté, High-Rise démarre comme un pur trip kubrickien pour se muer en cauchemar à ciel fermé où la violence des échanges n’a d’égale que l’étouffant sentiment de décadence qui s’en dégage où toutes les exactions sont permises et surtout les plus choquantes. Une complaisance qui finit parfois par desservir le film tant il semble par moments s’y reposer un peu trop au détriment de son discours étonnamment prophétique pour l’époque (la nouvelle originale I.G.H. date de 1975). Si l’on pourra reprocher à Wheatley de faire un peu trop dans la démonstration, force est de reconnaitre que celle-ci n’en demeure pas moins diablement efficace et percutante. Une sorte de ritournelle du chaos dont le caractère répétitif suscite une sorte de fascination questionnant par là même notre rapport à l’image et une certaine perméabilité face à l’innommable.  Car ce que dénonce High-Rise c’est avant tout la dissolution de l’homme avec le matériel et l’assise de l’environnement sociétal, social. Un propos fort, glaçant d’actualité que Wheatley traduit de manière littérale par une mise en scène vertigineuse ou quand image et écrit trouvent un point d’osmose parfait. Au final High-Rise a les qualités de ses défauts, manque parfois de recul avec son sujet mais a le mérite de l’audace et le souci de ne s’imposer aucune limite.

 

Tous droits réservés

Tous droits réservés

 

 

 

DVD : 3,5/5

 

M6 vidéo

M6 vidéo

 

En DVD, High-Rise bénéficie d’un beau master qui n’a pas à (trop) souffrir de la comparaison avec son homologue HD. Les couleurs tour à tour chaudes et grisatres sont parfaitement retranscrites, l’ensemble fait preuve d’une belle précision pour un transfert SD. De quoi largement sustenter ceux qui ne sont pas équipés en HD. Les pistes anglaise et française Dolby Digital 5.1 confèrent une belle présence à la playlist so 70’s du métrage ainsi qu’aux dialogues. Pas de quoi faire trembler les murs mais suffisamment de coffre pour se faire entendre. En guise de suppléments nous avons droit à deux très intéressantes analyses : la première porte sur le travail d’adaptation de la nouvelle, la seconde porte plus largement sur J.G. Ballard. Un module supplémentaire sur un tournage forcément chaotique n’aurait pas été de trop.

 

La bonne vibe : Un OFNI oppressant et furieux

La mauvaise vibe : une mauvaise vibe, où ça ?

 

Verdict : A ne pas mettre sous tous les yeux, High-Rise demeure une expérience atypique, de celles qui nous donnent envie d’explorer toujours plus le versant « étrange » du 7eme art.

 

Et parce que sur Cinevibe nous sommes pour l’égalité des chances, vous pouvez tenter de gagner un DVD ou un Blu-ray du film en cliquant ici.

Commentaires