Ilan Ferry 26 - mai - 2018 Best of, Jeux Vidéos

 
A l’occasion des 80 ans de Superman, revenons sur le jeu vidéo Injustice 2 qui est sorti en avril dernier sur PC, PS4 et Xbox One dans une édition estampillée « Legendary ». Un bon présage ?

 

Note : 3,5/5

 
Sorti initialement en mai 2017, Injustice 2 a l’instar de beaucoup de jeux de combats est d’abord apparu dans une édition simple à laquelle s’est greffé sur un an tout un tas de DLC comme autant de combattants avec lequel il était possible de se foutre sur la tronche. Cette édition « Legendary » reprend ainsi tous les contenus supplémentaires (en plus du jeu initial bien entendu) afin d’offrir l’expérience de jeu la plus complète et, forcément, rentable. 38 personnages sont désormais jouables parmi lesquels on citera notamment Hellboy, Atom, les Tortues Ninja ou encore Darkseid (pour ne citer qu’eux). De quoi faire saliver les gamers qui auront la patience d’attendre et de ne pas se ruer sur le jeu en Day One. Mais trêve de parlottes, penchons-nous un peu plus sur cette édition « légendaire ».
 

WB Games

 

Sorti en 2013, le premier volet d’Injustice développé par les studios Netherealms à qui l’on devait déjà l’excellent reboot de Mortal Kombat, nous plongeait dans une terrifiante dystopie où Superman, rendu fou par la mort de Lois Lane, décide d’instaurer un régime totalitaire, régnant par la terreur pour mieux instaurer la paix. La résistance s’organise autour de Batman faisant ainsi s’affronter deux clans aux alliances plus improbables les unes que les autres. Véritablement chamboulement dans l’univers DC, Injustice faisait allégrement valser tout ce qu’on tenait d’acquis jusqu’ici. Un scénario prétexte à mettre en scène des combats tous plus homériques les uns que les autres. La formule reste la même sur cette suite qui prend place après les événements du premier Injustice [ATTENTION SPOILERS] : le régime de Superman désormais tombé, l’harmonie règne de nouveau sur Terre mais une nouvelle menace fait son apparition en la personne de Brainiac, entité extra-terrestre déjà responsable de l’extinction de Krypton est bien décidé à faire de la Terre son nouveau trophée. Pour le vaincre, Batman n’aura d’autre choix que de s’allier à…Superman [FIN SPOILERS]. L’occasion de retrouver une grande partie des personnages du premier Injustice tout en découvrant d’autres (dont les insupportables Firestorm et BlueBeetle )afin d’offrir une plus grande variété de possibilités. Parmi les nouveaux arrivants on saluera tout particulièrement Atom et Captain Cold particulièrement réussis et fun. Vous vouliez du super-héros ? Vous allez en avoir et si on est encore loin d’un Marvel vs Capcom le rooster présenté ici a de quoi filer le vertige et offrir de nombreuses heures de jeu. Si le premier Injustice trouvait un très bon équilibre entre ses combats dantesques et une intrigue faussement simpliste et véritablement dense, sa suite, elle a décidé de privilégier l’aspect combat au détriment d’un récit beaucoup trop linéaire. A l’instar de Mortal Kombat X, l’histoire sert ici de prétexte à mettre en scène des combats aux techniques plus élaborées, ce que le jeu perd en intérêt scénaristique il le gagne en termes de gameplay. Une approche à double tranchant car elle crée un déséquilibre qui dessert parfois le jeu. Passé cette frustration, force est de reconnaitre qu’Injustice 2 se révèle diablement efficace : comme évoqué plus haut les techniques de combat ont été améliorées donnant ainsi lieu à un gameplay hybride privilégiant aussi bien la technique que l’instinct.
 

WB Games

 

Netherealms a visiblement pioché dans le meilleur du jeu de combat et nous offre un gameplay beaucoup plus riche. Alors qu’Injustice mettait l’accent sur la vélocité des combats, sa suite privilégie la densité et le poids. Comprendre par là que plus que jamais chaque coup se ressent offrant ainsi au joueur une plus grande densité. Il vous faudra ainsi un temps d’adaptation certain pour maitriser vos combos  à la perfection jusque dans le système de «  super coups » toujours aussi nebuleux. Qu’à cela ne tienne, cette exigence nouvelle apporte un vrai peps au jeu qui réserve par ailleurs quelques surprises comme la possibilité de choisir entre deux combattants ponctuellement dans le mode histoire. Un gimmick qui ne sert pas à grand-chose mais se révèle amusant. Une ambition qui se retrouve jusque dans le système d’amélioration des personnages qui va graduellement exigeant ainsi de la part du joueur une plus grande patience et implication. Petit à petit l’oiseau fait son nid et le super héros développe ses pouvoirs. Qui dit variété de combats dit forcément variété de combattants et cette édition ne déroge pas à la règle nous donnant ainsi la possibilité manipuler 38 personnages comme autant de promesses d’un gameplay varié et intense. Contrat amplement rempli sur ce plan, si Injustice 2 est un peu frustrant en mode histoire, le mode arcade lui est autrement plus engageant et fun. Les personnages justement bénéficient ici d’un lifting bienvenu (next gen oblige) avec une modélisation aux petits oignons. Mention spéciale à Catwoman particulièrement expressive et bluffante de réalisme. D’ailleurs entre la version originale et la VF votre cœur risque de balancer, le doublage français se révélant excellent. Ainsi, malgré quelques scories et une propension à ne pas avoir appris des erreurs de Mortal Kombat X, Injustice 2 reste un très bon jeu de baston qui prend tout son sens en multijoueurs pour peu que vous ne soyez pas trop regardant sur le mode histoire et que les mécaniques de jeu complexes ne vous rebutent pas trop.
 
Graphismes : 4/5

Jouabilité : 3,5/5

Durée de vie : 3,5/5
 

La bonne vibe : des graphismes et des techniques de combat revus à la hausse

 

La mauvaise vibe : un mode histoire paresseux

 

Verdict : Somptueux, Injustice 2 joue la carte du bigger, better, louder parfois pour le pire, souvent pour le meilleur et se situe dans le haut du panier des jeux de combats.

 

 

Commentaires